Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 janvier 2013 5 18 /01 /janvier /2013 09:47

    Communiquer.jpg

Tu m'écoutes papa ?

 

Je me souviens du premier mot qu'il a prononcé. Non, ce n'était pas papapapa, ni mamamama.

C'était "Enco". Pour encore donc. La première fois qu'il l'a prononcé, c'était pour manifester son envie de continuer à manger son petit pot.

"Enco". Et il aquiescait de la tête pour appuyer son mot.

Si jeune et déjà il avait tout compris. Savoir dire Papa ou maman, ne le nourrirait pas. Il n'obtiendrait rien de plus que des parents gagas qui s'extasieraient devant lui sans rien faire de concret. Aucun intérêt donc.

En revanche, ce "Enco", c'était clairement exprimer un désir non assouvi. Et c'était aussi le mot qui asservirait au mieux ses parents.

Pas assez mangé ? "Enco".

Pas assez jeter doudou par terre ? "Enco" pour que nous lui ramassions. Et qu'il le rejette par terre. Pour la 20ème fois. 

Pas assez rigolé ? "Enco" et Monsieur Ours et moi repartions dans nos clowneries pour entendre l'éclat de rire de ce petit tyran.

Pas assez de chanson ? "Enco"...

 

Bref, ce simple mot, tu ne réalises pas tout ce qu'il implique avant que ton enfant ne le prononce. Et manque de pot pour nous, il l'a prononcé tôt. 

 

Heureusement, depuis, son langage a évolué. 

 

Bien sûr, à son âge, la prononciation peut encore s'améliorer.

Chez nous les choses ne sont pas "petites", mais pôtites.

Chez nous, on ne dit pas "parce que", mais pâque. Plus simple.

Chez nous, on ne regarde pas un "feu d'artifice", mais un feu dentifrice

Je passe sur le son "je" qui pendant longtemps a été "ze" : "Moi, ze veux zouer à un zeu". Le cheveux sur la langue semble battre en retraite.   

 

Bien sûr à son âge, la syntaxe n'est pas irréprochable.

Par exemple, chez nous, les choses ne sont pas "très, très loin", elles sont très loin, loin.

Mon 3 ans et demi ne demande pas "est-ce que tu peux m'aider ?", mais "est-ce que tu peux me t'aider" (logique puisque nous lui demandons ""Tu veux que je t'aide ?")

Dans le même esprit, il nous dis "Tu peux me t'assoir ?" pour l'assoir dans sa chaise à table ou dans la voiture. (puisque nous lui demandons "tu veux que je t'assois ?")

Chez nous, les choses ne sont pas "à l'envers", mais à l'enverte

Dans les histoires qu'il nous raconte, il arrive que ça soit pareil, mais en pas en même

 

Bien sûr, à son âge, il arrive que les mots ne soient pas toujours employés à bon escient.

Un jour où je me bats avec ma cire épilatoire, ma tête blonde me demande :

- Tu mets tes piles maman ?

- Heu non mon chéri, je m'épile.

- Haaaa, d'accord, j'avais pas compris.

(Pourtant, il sait à quoi ressemble des piles... Je me demande encore où pensait il que j'aurais pu les mettre ses foutues piles. Enfin bref.)

 

Ou une autre fois, avec son père, alors qu'il est l'heure d'aller au lit, le Lutin pianote. Son père lui explique que c'est l'heure d'aller se coucher.

- Oui, attends, je finis mon bout de musique

- Ton morceau de musique tu veux dire ?

- Oui, mon bout. (Il faudra d'ailleurs que je lui explique qu'une succession de notes tapée au hasard et sans harmonie, ne s'appelle pas forcément musique, mais tintamare)(marabout, marabout, marabout, bout,bout... Bout d'ficelle, Bout d'ficelle, Bout d'ficelle, celle, celle...)(je sais que tu aimes bien quand je te mets des chansons pourries en tête).

 

Bref, l'apprentissage de notre langue est une longue période, occasionnant des incompréhensions, et du coup, des frustration, mais occasionnant aussi tellement de fous rire !

 

Et vous, comment ils parlent vos minis ? leurs erreurs de syntaxes les plus marrantes ? allez racontez ! 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article

Repost 0
3 décembre 2012 1 03 /12 /décembre /2012 16:08

Il était dit avant que le Lutin ne soit en âge de regarder la télé que Dora ne passerait pas sur mes écrans. De même que tout un tas de dessins animés que je trouvais trop... Neuneu.

 

Ce que je n'aimais pas chez Dora (et n'aime toujours pas) ? Plein de choses en fait.

L'idée d'apprendre l'anglais peut être sympa, mais encore faut-il que l'accent soit bon. Non parce que l'accent dans Dora, on en parle ou pas ? Et les voix de certains personnages, c'est pas possible quoi.

 

Ce qui m'énerve aussi, c'est ce principe de demander aux enfants de répéter des choses, laisser un blanc puis entendre Dora s'exclamer "Ouiiii ! c'est ça !".

Mais si l'enfant ne dit rien ? ou s'il se trompe ?

Que va lui inspirer ce "Ouiii ! c'est ça !" injustifié ? Je pose la question hein, je n'ai pas la réponse, je ne suis pas psy.

Juste que sur le principe ça me dérange quoi.

 

Donc pour moi, Dora c'était niet.

 

Oui, mais encore une fois, "avant j'avais des principes, maintenant, j'ai un enfant".

Comprendre : Le lutin regarde (et adore !!) Dora l'exploratrice.

 

Donc chaque jour, il a droit à son épisode.

 

Au début où il regardait ce dessin animé, Le lutin restait muet, passif devant les évènements, les chanson, les appels à participer de cette Dora.

Et puis il s'est pris au jeu.

Désormais on peut l'entendre hurler "Carte ! Carte ! Caaaaaaarte" ou "C'est gagné, c'est gagné, we did it Yeahhh!" 

Bref, le Lutin est contaminé.

 

L'autre soir, j'entends le Lutin répéter à plusieurs reprise "Popole ! popole !"

Autant te dire que ça m'a fait un peu bizarre.

Je me rends au salon, et je trouve le Lutin tout excité. En regardant Dora.

 

Debout sur le canapé, il s'écrit "Popole ! Popole !" en pointant du doigts la télé...

 

Ha oui ! Dora demande que les enfants l'aident à retrouver un noeud violet. Purple donc.

 

Et tellement l'accent anglais dans Dora est trop bien, le purple devient Popole.

 

Ha il est beau l'apprentissage de l'anglais par Dora.

 

Parce que le défaut de prononciation ne touche pas seulement le Purple. Mais aussi "Map" pour désigner la carte qui devient "Marc", ou "we did it" qui devient "we dig it"...

 

Nan, vraiment Dora, c'est pas ça...

 

Dora-l-exploratrice-rock.jpg

 Crédit image Rock mitaine http://www.facebook.com/home.php?#!/rockmitaine.musique?fref=ts

 

 

Et toi, un dessin animé que tu as en horreur ?

 

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article

Repost 0
26 novembre 2012 1 26 /11 /novembre /2012 17:04

Pendant 9 mois (et même un peu plus), le Lutin a grandi en moi. Passant dans ce laps de temps d'à peine une cellule à 3.700kg (pour 52cm).

 

Ce qui laisse des traces. Forcément.

 

Je parle des kilos superflus (qui malgré mes cure de chocolats, de bonbons et de gâteaux, ne disparaissent pas... je ne comprends pas), je parle de ces cernes (que dis-je, ces valises) qui marquent le dessous de mes yeux, je parle de mes cheveux blancs que je dissimule sous des couleurs (avec des essais plus ou moins concluants).

Ha oui, et je parle aussi de mes vergetures, celles que j'ai repoussé tout au long de ma grossesse, mais qui sont apparues... le lendemain du terme. Sic.

 

Je ne vais pas revenir sur toutes ces choses trop bien pendant la grossesse comme les petits dej au lit apportés amoureusement pas Monsieur Ours et mon incapacité à accèder à moins de 2 m de la cuisine (et donc de cuisiner), ou encore ces moments câlins partagé à travers mon ventre...

 

Non, je ne vais pas revenir dessus car le propos de cet article est de me plaindre.

 

9 mois dans mon corps, 9 mois pendant lesquels j'ai naïvement cru que tu prendrais certains de mes traits. Oh, pas tous hein, je me doutais bien qu'étant 2 pour te concevoir, tu ressemblerais un peu aussi à ton papa.

 

Est ce parce que j'étais persuadé que tu étais une fille jusqu'au 5ème mois ? (Si tel est le cas, saches que ton papa aussi pensait come moi. Il n'y a donc aucune raison que tu aies choisi de lui ressembler plus à lui qu'à moi...).

 

T'as bien tenté de faire genre au début : on pouvait distinguer la forme de mon crâne, éventuellement du haut du visage... c'était discret comme ressemblance. Discret, mais présent. Ca a d'ailleurs suffit à me contenter.

 

Mais depuis quelques temps, le nombre de personne qui évoquent ta ressemblance avec nous, tes parents, sont unanimes : "C'est fou ce qu'il ressemble à son papa !"

Ou encore : "c'est marrant, certains papas, on ne se demande même pas qui est leur enfant tellement c'est un copié/collé".

Mouais, c'est ça, c'est "marrant"...

 

Et puis parfois lorsque des copines me disent "Qu'est ce qu'il est beau ton fils" j'ai à peine le temps de ma la péter qu'elles enchaînent avec : "Qu'est ce qu'il ressemble à Monsieur Ours"...

Dans ces cas là, inutile de préciser que Monsieur Ours a vite fait de faire un raccourci : "Qu'est ce qu'il est beau Monsieur Ours". Mais bref, passons.

 

Alors pourquoi finalement, as tu tout pris de ton père ? (le fait qu'il soit le plus beau n'excuse pas tout, j'ai un égo, n'oublie pas de le flatter...)

 

En fait, la question que je me pose, c'est pas forcément pourquoi as tu tout pris de ton père, mais plus pourquoi n'as tu rien pris de moi ?

Petite nuance mais qui a toute son importance. Parce que par exemple, les yeux. Ton père les a verts. Toi bleu. Il serait simple de dire que tu as mes yeux, mais même pas ! J'ai en effet les yeux clairs. Éventuellement bleus, ou gris, c'est selon la luminosité.

Mais en fait le bleu de tes yeux, c'est exactement celui de ta Mamou. Ma mère. Même ce que tu ne prends pas chez ton père, tu ne le prends pas chez moi !

 

Mon Lutin, j'ai envie de t'en vouloir parfois pour oser me faire un tel affront. Mais quand je vois ta bouille d'amour, la forme de tes yeux, de ton sourire, ton air espiègle, ton petit bout de nez... je me dis qu'en fait t'as peut être bien fait !

 

 Liens-pere-fils.jpg

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article

Repost 0
19 novembre 2012 1 19 /11 /novembre /2012 08:52

Devenir parents, ça a été pour ma part prendre conscience qu'un petit être dépendait entièrement de moi (et de Monsieur Ours), et que désormais, ma vie s'articulerait autour de lui principalement : veiller à son bien être, à sa santé, à sa sécurité, l'accompagner dans la vie pour qu'il soit heureux.

 

Le fait d'être à 2 parents, c'est certainement plus facile. On peut s'appuyer l'un sur l'autre, échanger, se relayer... Quand je suis avec le Lutin, je ne ressens pas forcément le poids de cette responsabilité.

Bien sûr, je veille à ce qu'il aille bien, qu'il ne manque de rien, qu'il soit en sécurité... Mais ça n'est pas omniprésent dans ma tête.

 

Par contre, en voiture, cette pression, je la ressens puissance 1000.

Ça passe bien sûr par l'installation dans le siège auto, mais surtout par la conduite.

 

Dans mon boulot, je faisais pas mal de route, pas mal de conduite en région parisienne. Les risques d'accidents étaient là, mais je n'y pensais pas forcément. D'autant plus que bien souvent, dans les bouchons, le risque de blessures est plus faible je pense, c'est juste de la carrosserie (je parle pour les voitures, pas pour les 2 roues).

Ma conduite n'est pas "sportive", ou "rapide" et je ne pense pas non plus dangereuse.

Mais je sais que dans des bouchons, (genre place de de la porte maillot, ou place Charles de Gaulle à l'Arc de triomphe...)(les franciliens voient sans doute de quoi je parle) il faut "forcer", s'insérer...

 

Si ça a pu me stresser au début, je n'y prête plus attention maintenant.

 

Sauf quand je suis avec le Lutin.

 

Avec lui, ma conduite n'est pas la même.

Sur autoroute, ma vitesse reste inchangée (quoi ? on ne roule pas à 180 en France ? ha merde), mais je suis plus en alerte : les camions que je double, les voitures qui me doublent, celles qui me collent au train...

 

Sur route chargée (ce qui est assez fréquent par chez moi), la responsabilité de ce petit homme se fait beaucoup sentir. Je suis bien sûr vigilante à mon comportement vis à vis des autres, mais je suis en alerte sur ces "autres" : les 2 roues qui slaloment entre les voitures, les voitures qui slaloment elles aussi, qui se rabattent sous ton capot, ceux qui s'insèrent alors que tu es à leur hauteur...

Autant de comportements qui imposent de ne pas être distraite, de rester concentrée.

 

Je pense que ce stress (mais pas dans le mauvais sens du terme) vient de se sentiment que sur route, la sécurité de mon Lutin ne dépend pas que de moi ou de Monsieur Ours. Elle dépend aussi des autres.

 

Et vous, quelle(s) situation(s) vous fait (font) ressentir le poids de la responsabilité de vos minis ?

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article

Repost 0
16 novembre 2012 5 16 /11 /novembre /2012 09:22

Au début de l'année, on a essuyé (dans tous les sens du terme d'ailleurs) des accidents répétés dans le caleçon du Lutin.

Armé de patience, d'une ATSEM top (mais avec un peu le handicap d'une maîtresse pas trop aidante) on pensait avoir réussi à accompagner mon haut comme 3 ans à acquérir le contrôle de ses sphincters.

 

Devenir autonome, arriver à faire pipi et caca (puisque c'est de ça qu'il s'agit) aux toilettes, et seulement aux toilettes ça devient possible dès lors qu'on sait se retenir.

 

Mais le Lutin, il a tellement bien compris comment se retenir qu'il se retient trop. Du coup, on a connu la constipation !

Au lieu de laisser sortir, le Lutin "empêchait de sortir le caca" (ses propres mots).

 

1 jour, 2, puis 3... tu commences à t'inquiéter un peu quand même.

Et tu prends le temps de parler avec le Lutin, de lui expliquer, de lui faire comprendre qu'il faut que son caca sorte.

Et comme ça te soucie, tu lui en parles partout, dès que tu sens qu'il se retient.

 

T'en parles devant tes potes chez qui t'es invité, entre la charcuterie et la raclette (bon appétit) :

- "Mais si mon Lutin, là je vois que tu te retiens, viens, on va aux toilettes pour que tu fasses caca. il faut que le caca sorte. Tout le monde fait caca.

Ben ? Vous n'avez plus faim ?"

 

Mais nos potes étaient indulgents, compréhensifs (avec peu d'appétit) car leur presque 5 ans avait eu le même soucis.

 

T'en parles au restaurant, avec encore les même potes, plus les clients du restau :

- "Allez viens Lutin, faut que tu fasses caca, en plus tu dois en avoir beaucoup à sortir depuis le temps que tu n'as pas fait"

 

Ce jour là, je crois que le restau n'a pas vendu beaucoup de desserts et a ramené en cuisine pas mal d'assiettes encore pleines.

 

T'en parles aux toilettes du restau, lieu qui pourrait être intime mais qui l'est beaucoup moins puisque depuis 20 min que t'y es avec le Lutin, il y a du monde derrière la porte qui entend. Qui entend tout même, y compris le "plouf".

 

Tout à ton soulagement que le transit de ton petit semble revenir, tu réalises que tu arrives à avoir des conversations, en public qui plus est, que tu ne pensais jamais, jamais avoir.

 

Et quand on dit qu' "avant t'avais des principes, maintenant t'as des gosses", tu peux aussi dire qu'avant tu avais une dignité, tu savais te tenir en société, tu avais des discussions intéressantes... Mais ton fils a eu une constipation.

 

 

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article

Repost 0
29 octobre 2012 1 29 /10 /octobre /2012 23:40

A la naissance du Lutin, Monsieur Ours et moi n'étions pas pour la tétine.

 

Mais très rapidement, elle s'est imposée à nous comme objet salvateur. Faut dire que le Lutin ne se calmait qu'en tétouillant. Et moi avec mes mamelons en sang, je voulais limiter et Monsieur Ours, à force de lui faire sucer son petit doigts, voulait retrouver la jouissance de sa main.

 

Donc au bout de 7 jours, la tétine est entrée chez nous.

Joie. Soulagement.

 

Alors elle n'est pas venue seule, bien sûr. Tous parents ayant utilisé cet objet savent qu'en fait c'est 10 tétines qui débarquent chez toi pour être sûr d'en avoir toujours une de rechange en cas de perte, de nettoyage, de vol (oui à la crèche, la vie est dure)...

Grâce à cet objet d'ailleurs, on a connu les joies des réveils (nombreux) la nuit, pour remettre cette foutue tétine qui ne voulait pas tenir dans la bouche d'un Lutin endormi mais qui se réveillait en hurlant sitôt celle-ci tombée à côté.

 

Bref.

 

Passent les mois. Les années en fait.

 

A 2 ans, le pédiatre me conseille d'arrêter, ça déforme le palais de mon Lutin. On est parvenu à diminuer la consommation (plus du tout la journée, juste pour le soir et la nuit) mais de guerre lasse, on n'a pas réussi à le sevrer complètement (addictif si jeune, c'est moche).

 

J'ai eu bon espoir lorsque la dernière tétine de la maison a commencé à rendre l'âme. Mais non, il a fallu en retrouver une autre, car ma tête blonde n'était pas encore prête.

 

La Der des Der, celle que nous avions encore ce matin, manifestait pas mal de signes de faiblesses, mais le Lutin faisait mine de les ignorer...

 

Et aujourd'hui, au détour d'une conversation anodine, je lui montre l'état de sa tétine.

 

Et ça a été comme une révélation. Il l'a regardé comme si il prenait conscience pour la première fois que sa tétine était très abîmée.

Il ma l'a prise des mains et m'a dit :"mais, elle est toute cassée ! je vais la jeter dedans la poubelle moi !".

Je lui ai expliqué que j'étais d'accord, mais qu'en faisant ça, il s'endormirait sans tétine ce soir et tous les autres soirs. Il était d'accord, m'a même dit qu'il était grand qu'il ne pleurerait pas en s'endormant.

 

Il a aussi regardé ses Doudous et m'a aussi annoncé qu'il allait les jeter.

 

Je me suis interposée et ai tenté de contre-argumenter à son "mais je suis grand, je veux plus tétine et plus doudou". Je ne sais plus comment je lui ai expliqué que la tétine était pour les plus petits mais que les doudous pouvaient rester vers lui plus longtemps, mais ça a fait mouche puisque seule la tétine est partie dans les ordures.(je pense à la cop's qui nous a offert le premier doudou et qui a du faire un arrêt cardiaque en lisant ça. Rassure toi, il est sain et sauf et blotti dans les bras du Lutin à l'heure où j'écris)

 

Une fois le dos tourné, je suis allée la récupérer, au cas où (moi qui suis pourtant pour faire confiance à mon Lutin et respecter ses choix...)(tu noteras que faire les poubelles c'est presqu'une 2nde nature chez moi...)

 

Et ce soir, le couché s'est passé sans aucun soucis, pas une demande.

 

J'aurais aimé te fournir une astuce imparable pour t'aider aussi dans la séparation d'avec la tétine, te donner LA méthode, mais il n'en est rien.

C'était juste le moment, SON moment et ça a semblé naturel pour ce bonhomme.

 

Je te laisse voir quand même l'état critique de l'objet en question (et oui, il la tétait encore, malgré tout)

 

Tetine-adieu.jpg

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article

Repost 0
19 octobre 2012 5 19 /10 /octobre /2012 14:30

La rentrée, l'automne, les jours plus courts, la pluie... et les flaques d'eau !

 

Ces flaques, plus ou moins grosses, plus ou moins profondes, mais qui attirent avec la même force Le Lutin.

Il s'y précipite, saute à pieds joints et admire tout ce qu'il a éclaboussé : son pantalon (souvent), son manteau (parfois), sa maman (toujours).

 

Oui, toujours ! Parce que quand on marche sur le bord du chemin en rentrant de l'école (ou en y allant), je lui tiens la main et suis donc à portée d'éclaboussure.

 

Je râle, il se marre.

Plus je râle, plus il se marre. Mais même quand je me marre, il se marre (oui Le Lutin se marre souvent) (j'utilise beaucoup le verbe se marrer hein..) (ben j'arrête).

 

Jusqu'à présent, Le Lutin portait ses chaussures classiques, de tous les jours, en cuir (ou simili), pas étanches du tout.

Nous sommes donc allés lui acheter de magnifiques bottes en plastiques (que je trouve très moches, mais très pratiques quand même pour conserver les pieds aux secs).

Elles sont rouges (comme Flash Mc Queen), un peu grandes donc le Lutin peut les mettre tout seul, et il a compris qu'il aurait le droit de les mettre pour aller dans les flaques (dès lors que je ne suis pas dans un rayon de moins de 3m).

 

Une fin d'après midi, la pluie ayant rempli tous les trous de la route, des trottoirs, je prends ses bottes pour aller chercher Le Lutin à l'école.

 

Dans l'encadrement de la porte de sa classe, il me voit et me fait un sourire. Quand son regard se pose sur les bottes, il jubile (mon fils est plus content de les voir que moi... l'ingratitude des gosses)

 

Il se précipite sur un banc pour enlever ses chaussures et enfiler ses bottes.

A peine le temps d'enfiler le manteau il est dehors, à côté de la première flaque.

 

D'habitude, il n'hésite pas il saute dedans. Là, il reste devant, n'ose pas y aller.

 

Je lui explique que ses bottes son faites pour, sont étanches et qu'il peut y aller... un quart de seconde d'hésitation, un regard espiègle dans ma direction et un immense sourire : il saute.

Et je suis à côté de lui.

Mon pantalon est donc trempé.

 

Le retour d'école a été trèèèès long (dingue le nombre de flaques qu'il peut y avoir entre l'école et chez moi).

 

Les pieds du Lutin sont restés au sec.

Mais pas sont pantalon, qui n'a pas résisté aux éclaboussures répétées.

 

Les bottes, c'est bien.

 

Mais les cuissardes pour enfants, ça existe ?

 

 

Partager cet article

Repost 0
15 octobre 2012 1 15 /10 /octobre /2012 13:11

 

Ce week-end, je rentrais en voiture avec Le Lutin. Arrivés en région parisienne, le temps se couvre. Il se met à pleuvoir mais les rayons du soleil, déjà bien bas étant donné l'heure, inondent la voiture.

 

Et tout à coup, en face de nous, des éclairs zèbrent les nuages sombres.

 

(T'as vu comment le décort est bien planté hein ?)

 

A l'arrière, j'entends le Lutin m'interpeller :

" - Maman, tu sais pourquoi y'a des néclairs ? (Oui, chez nous on dit un Néclair, donc au pluriel, des Néclairs)

 

Ha ben mon Lutin, attends voir... j'essaie de trouver les mots... Bon, ben tu sais les éclairs se forment losque de l'air très chaud et de l'air plus froid se rencontrent et ben...

 

" - Non Maman, mais toi tu sais pas bien.

- Ha bon ?

- Moi je sais bien pourquoi y'a des Néclairs.

- Et pourquoi alors ?

- Hé ben là avec la pluie et le soleil, le nuaze (c'est pas facile à dire nuaGe) il doit faire un arc-en-ciel. Mais le nuaze il a pas envie. Alors le soleil il chauffe très fort fort pour que le nuaze il fait l'arc-en-ciel. Mais le nuaze il est pas content que le soleil chauffe très fort fort, alors il se fâche et il fait des néclairs !! Pfiou pfiou pfiou. "

 

Et toc

 

Alors maintenant, grâce au Lutin, tu sais vraiment pourquoi il y a des Néclairs.

Dis pas merci, c'est cadeau !

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article

Repost 0
29 août 2012 3 29 /08 /août /2012 08:44

3 ans déjàPendant nos 3 semaines de vacances, le Lutin en a profité pour franchir un pallier : atteindre les 3 ans.

Un chiffre clé je trouve. Fin du terrible two, âge d'entrer à l'école...

 

 

Le Lutin a vu le jour il y a 3 ans, mais à peine dans le ventre, il chamboulait notre vie.

La mienne en tout cas. Les 4 premiers mois de grossesse, il m'a fait sympathiser avec ma copine la bassine, que je croisais entre 3 et 6 fois par jour, et mon copain le coussin avec qui je passais beaucoup de temps au lit (Monsieur Ours était d'ailleurs un peu jaloux... ).

 

 

Je me souviens de la première écho officelle, alors que je ne sentais rien dans mon ventre : on a vu ce petit être s'agiter dans tous les sens, on s'est plu à croire que ce geste de la main était un coucou qui nous était destiné, que ce rictus était un sourire.

On était séduit.

Il y a eu ces moments calins à travers mon ventre pendant lesquels il se blotissait au creux de la main de son papa, on voyait ses déplacements à gauche, à droite, tiens la vessie est là...

 

Tous ces moments avant la naissance nous ont habitué à l'arrivé de ce petit être, à notre vie à 3.

 

Et puis il est né. Tellement petit, tellement craquant, tellement beau. Tellement lui. Quand je regarde les photos des premiers jours, des premiers mois, je me rends compte à quel point il n'a pas changé. Bien sur il a grandit, mais son regard, la profondeur et l'intensité avec laquelle il observe, il voit, est la même. Son sourire aussi, avec les petits creux de chaque côtés de la bouche, est toujours aussi large. Sa tonicité et sa vivacité qui m'épuisaient déjà à 4kg ne m'épuisant pas moins aujourd'hui, 10kg plus tard, bien au contraire !

 

Lorsqu'il est né, je me demandais (et me demande toujours) comment il sera plus grand, physiquement et intellectuellement. Et je constate que des traits physiques et des traits de caractère que j'observais il y a 3,2 ou 1 an, se maintiennent, s'affirment.

 

Je ne pourrais énumérer toutes ces choses que le Lutin a apprises, acquises en 3 ans tellement il y en a, mais j'ai toujours été émerveillée, admirative devant son apprentissage. J'adore le voir faire des nouvelles choses, essayer, parfois échouer, s'énerver et enfin y arriver.

 

Tous les parents sont en admiration devant leur progéniture, fondent de bonheur devant leur bouilles, mais lorsque le Lutin m'enlace de ses petits bras, glisse ses doigts dans mes cheveux et me fait un énorme bisou en me laissant une trace de chocolat sur la joue, je pense être la seule à ressentir cet immense bonheur indescriptible (si, si, laissez moi le croire).

 

Bon anniversaire mon Lutin, grandit doucement, mais surement, devient cet homme que tu étais bébé.

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article

Repost 0
13 août 2012 1 13 /08 /août /2012 08:30

On y est.

 

Tu as 3 ans aujourd'hui mon petit homme. 3 ans que tu as fait de nous des parents.

 

Dingue comment ça passe vite, comment je me souviens de ton arrivée dans nos bras...

 

On est toujours en vacances, c'est donc un billet programmé. Je ne vais pas étaler ma guimauverie en avance (oui, billet écrit le 3/07, avant veille du départ, alors que j'ai 15 000 choses à faire, normal), mais je reviendrais avec un article rien que pour lui, mon petit homme qui grandit (trop vite) !

 

_DSC8017.JPG

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de Lil'mum
  • Le blog de Lil'mum
  • : Je remplis mon sac et parfois il déborde. Alors je le vide ici. Ce qui donne en vrac des coups de coeur, des coups de gueule, des choses inutiles (mais pas que) et parfois un peu d'humour.
  • Contact

  • lil'mum
  • Petite provinciale catapultée en région parisienne, je suis maman d'un lutin et accompagnée d'un ours. Et surtout d'un sac, que je vide dans ce blog ! Y'a de tout, de rien mais y'a beaucoup de moi en fait !
  • Petite provinciale catapultée en région parisienne, je suis maman d'un lutin et accompagnée d'un ours. Et surtout d'un sac, que je vide dans ce blog ! Y'a de tout, de rien mais y'a beaucoup de moi en fait !

 Un clic par jour pour soutenir mon blog, c'est ici : 

 

 

 

Recherche

Hellocoton

Ma Page sur Hellocoton

Retrouvez lil mum sur Hellocoton

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -