Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 avril 2013 5 05 /04 /avril /2013 14:35

Bientôt, je vais devoir changer ma présentation de blog.

Bientôt (si tout va bien), je ne serai plus une provinciale catapultée en région parisienne, mais une provinciale catapultée en région parisienne et qui, après 7ans, revient aux sources.

 

L'envie était très présente depuis un bout de temps, mais c'est un projet qui se réfléchit : tu ne changes pas de région, de job, de maison, (d'école pour le lutin), comme ça.

 

Il y a bientôt 1 an, quand j'ai eu la possibilité de partir... Lire la suite 

Partager cet article

Repost 0
Published by lil'mum - dans Le boulot
commenter cet article
13 novembre 2012 2 13 /11 /novembre /2012 09:34

France5.fr

 

Les Maternelles, je ne prends pas forcément le temps de regarder tous les matins, mais aujourd'hui le sujet étant sur le chômage, je me suis confortablement installée dans mon canapé pour regarder. (je te parle de cette émission précisément)

 

Mon chômage à moi, je le vis plutôt bien. Très bien même. Peut être trop bien de l'avis de certaines personnes de mon entourage.

 

Mais c'est que pour moi, le Chômage n'est pas un gros mot. Et puis dans mon cas (et j'ose espèrer parfois, dans le cas d'autres personnes) j'ai le sentiment que ça a été une superbe opportunité !

L'opportunité de sortir de ce cercle quotidien, stressant qui me rendait irritable, impatiente (chiante ? ), mais qui était pour moi la norme, la façon de gagner ma vie et d'avoir ma place dans la société.

 

Dans mon cas, c'est un licenciement économique que je considère donc comme plus "confortable", puisque financièrement bien indemnisé pendant 1 an (et non, je ne suis pas partie avec un gros chèque, des super primes ou autres avantages. Juste une indemnité de 80% au lieu des 57% en chômage classic).

 

La décision d'accepter le licenciement (puisqu'on me proposait un autre poste) n'a pas été facile, peur de l'avenir, peur du chômage... Mais imaginer mon nouveau quotidien, dans mon nouveau poste me stressait à l'avance et je ne voyais que des inconvénients à mes nouvelles fonctions : plus de stress, plus de boulot, plus de route et donc des horaires à rallonge... Moi qui me savais déjà sous pression, je ne voyais pas comment j'aurais pu concilier ma vie de famille et professionnelle sereinement.

 

Donc j'ai refusé le poste. Donc j'ai été licenciée. Économique.

 

Ca a été un soulagement une fois la décision prise. Envisager ma vie plus calmement, comme une parenthèse.

 

Il y a mille choses que j'envisageais de faire au chômage. Et je pense en avoir fait... 2 ! (oui, ma productivité a pas mal diminué hein)

 

Je profite de cette phase pour obtenir un diplôme par VAE (chose un peu compliquée lorsqu'on est en poste) qui me permettra de postuler à plusieurs offres d'emploi qui me sont fermées pour le moment.

 

Je profite de cette phase pour passer du temps avec mon Lutin : avoir le temps de l'accompagner le matin à l'école (sans être presseée, pouvoir faire les calins les matins où les larmes coulent un peu), prendre le temps le soir, passer les mercredis ensemble... être plus disponible pour lui (même si là, il sait pousser ma patience au bout du bout du bout  (mais ce n'est pas le sujet de ce retour de vacances-bordel-qu'il-est-compliqué)

 

Je profite de cette phase pour me remettre à créer de mes 10 doigts (envisager l'idée de vendre mes créations)...

 

Bref, pour le moment, je n'envisage pas de rechercher un emploi, avant je termine ma formation.

Je retournerai sur le marché du travail courant 2013, je prends ce temps pour moi.

 

Il est vrai que contrairement aux témoins de l'émissions des maternelles, je n'ai pas la corde au cou financièrement.

Je suis aussi peut être incroyablement optimiste quant à ma future recherche d'emploi, pensant peut être à tort (et dans ce cas je viendrai pleurer comme quoi je suis trop naïve bordel), que je retrouverais du boulot, que mon réseau professionnel (que je maintiens actif en expliquant mes projets, surtout la VAE) sera une aide précieuse le moment venu.

 

Je sais que le chômage est une plaie, que c'est catastrophique pour beaucoup de familles. Mais doit-on montrer constament les mêmes choses ? Pourquoi ne pas parler de ceux, comme moi, qui considèrent qu'au contraire c'est une opportunité ?

Montrer qu'on peut rebondir au chômage. Qu'on peut parfois éviter de le subir. 

 

A tout le temps montrer l'aspect négatif, on n'envisage plus le postif. Et c'est dommage je trouve. Parce que je pense qu'au contraire, être positif permet de rendre possible beaucoup de choses.

 

Alors l'équipe des Maternelles, vous m'avez tant fait rire avant, qui saviez aborder des sujets lourds mais avec toujours de l'espoir, seriez-vous en train de virer dans le catastrophisme ?

 

Bref, ce matin, j'étais pleine d'entrain et puis j'ai regardé les maternelles... pas jusqu'au bout, j'étais trop déprimée.

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by lil'mum - dans Le boulot
commenter cet article
28 octobre 2012 7 28 /10 /octobre /2012 12:00

Depuis 3 mois (et demi même) je ne bosse plus.

Je ne fais pas rien, mais intellectuellement, mon cerveau n'a pas trop l'occasion d'être en surchauffe.

 

La semaine dernière, il m'a quand même fallu reconnecter mes neurones.

Je veux profiter d'être au chômage (en vrai, on m'a expliqué que ce n'était pas le cas, que je ne faisais pas partie des chômeurs, mais des Stagiaires de L'Etat...Sombre magouille pour fausser les chiffres...), pour obtenir, par VAE, certains diplômes.

 

VAE, c'est Validations des Acquis par l'Expérience. Me concernant, vu le diplôme que je souhaite obtenir et vu mon expérience, il me suffit de rédiger un mémoire qui expliquerait en quoi mes expériences professionnelles m'ont permis d'acquérir les compétences et connaissances que demande le diplôme.

 

Facile.

 

Je dois aussi passer un oral devant un jury pour expliquer tout ça et répondre à certaines questions.

 

Facile aussi.

 

D'autant plus que pour m'aider à préparer tout ça (écrit + oral), l'organisme par lequel je passe organise 7 jours de cours pour expliquer quoi mettre dans le mémoire et pour refaire le point (une mise à niveau) sur des thèmes qui feront l'objet de questions à l'oral.

 

Cool. J'ai l'impression qu'on nous prends par la main pour nous accompagner au mieux dans cette démarche de VAE.

 

Enfin, c'est ce que je croyais jusqu'à lundi matin dernier.

 

Parce qu'en fait de remise à niveau, pour certaines choses c'est une mise à niveau tout court !

En 5 jours, on va aborder des matière qui sont enseignée en 350h dans la formation initiale... c'est donc un ultra concentré qu'on nous donne avec plein de termes qu'il faudra maitriser le jour J mais qui je ne connais absolument pas aujourd'hui.

 

Ces 5 jours ont été très intenses, super éprouvant intellectuellement... Mais top ! Très enrichissants aussi.

 

J'ai ainsi vu l'essentiel des cours, mais il va me falloir bien bosser chez moi pour maitriser tout ce qu'on me demande.

 

Parce que finallement, ma VAE, ça ne sera pas les doigts dans le nez. Mais alors pas du tout !

Moi qui pensais y aller les mains dans les poches (j'exagère un peu, mais tout juste...) !

 

J'ai pris pleinement conscience que mon cerveau, en l'espace de 3 moi (et demi) s'était bien ramolli. Ben mon coco, va falloir se remettre en état de fonctionnement optimum. Et fissa !

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article

Repost 0
Published by lil'mum - dans Le boulot
commenter cet article
20 juillet 2012 5 20 /07 /juillet /2012 15:05

Code-du-travail-licenciement-economique.jpgIl y a presque 2 mois maintenant, je savais que ma vie professionnelle entamait un changement.

 

On m'a fait part de certaines évolutions non négligeables de mon boulot et on m'a proposer un nouveau poste : soit j'acceptais, soit c'était un licenciement économique...

 

Bon, ben j'ai refusé, parce que... vraiment ça n'allait pas le faire.

 

Alors pour moi a commencé une phase sympa : être payée à rester chez moi ! Mon poste n'existant plus, et ayant refusé le nouveau, je ne pouvais continuer à bosser. Sauf que dans le cadre d'un licenciement, il   des délais à respecter. Voilà donc ma société contrainte de m'envoyer un courrier recommandé me demandant de ne plus travailler !

 

Là où ça devient moins fun, c'est quand j'ai reçu le 2ème courrier recommandé me convoquant à l'entretien préalable au licenciement économique. La machine est lancée.

 

... Lire la suite

Partager cet article

Repost 0
Published by lil'mum - dans Le boulot
commenter cet article
29 juin 2012 5 29 /06 /juin /2012 07:00

Non, je ne vais pas parler politique, mais c'est un slogan qui pourrait me correspondre.

 

Jusqu'à présent, 2012 rimait un peu trop souvent avec "loose". J'ai bien essayé de trouver une autre rime, mais le mot qui revenait, c'était partouze. Et lui pour le coup, je le trouve pas approprié...

 

Alors j'ai un autre mot avec lequel je ferais bien rimer 2012 : Rêve !

 

Si, si, ça rime. Il suffit de prononcer "two thousand twelve". Et là, ça le fait. Ca le fait même grave : " two thousand twelve, l'année du rêve !" 

 

Et comment je vais passer de la loose au rêve ? 

Ben déjà, je vais arrêter de bosser. C'est à dire me retrouver au chômage.

OK, dit comme ça, ça ne fait pas rêver. Mais finalement, c'est une bonne chose : j'adore mon boulot, j'adore ma boite, j'adore mes collègues mais on m'imposait des changements qui m'amenaient à revoir complètement ma façon de bosser... Et ces changements ne me convenaient pas du tout.

 

Ce qui a été ne sera plus, alors il faut savoir dire Salut ! (Je suis inspirée ce soir, note le dicton)

 

Du coup, je dis "salut", le coeur un peu serré puisque le grand au revoir c'était hier, mais des projets, des envies, des espoirs plein la tête.

 

Déjà, en ne travaillant plus, je vais pouvoir avoir du temps pour moi, ma famille, mon Lutin. C'est quand même un rêve. Être plus présente, moins stresser... plus vivable peut être aussi.

Ne plus travailler va me permettre de prendre le temps de me remettre au sport, chose que je repousse constament et qui pourtant me manque cruellement. 

Je vais en profiter pour faire une formation qui me permettra de pouvoir postuler à des postes qui m'étaient interdits jusqu'à présent. (Oui, parce que même si je n'envisage pas de chercher tout de suite un boulot, je sais que je nai pas envie de rester pas indéfiniment sans emploi).

Je vais aussi en profiter pour faire ces centaines de choses qu'on repousse et qu'on aimerait pourtant faire : des menus travaux, des loisirs créatifs, l'album photo de naissance du Lutin (qui va sur ses 3 ans).

 

Je me suis sentie oppressée toute cette première moitié de l'année, je l'ai subi. Mais la 2ème moitié va me permettre de faire tellement de choses, c'est le rêve quoi !

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article

Repost 0
Published by lil'mum - dans Le boulot
commenter cet article
16 mai 2012 3 16 /05 /mai /2012 20:59

J'avais évoquer un petit coup de stress niveau professionnel ici.

 

Je voulais vous remercier de tous vos messages (sur le blog, sur facebook ou ailleurs), ça me touche énormément. Et puis de voir que je ne suis pas la seule, c'est égoïste, mais ça rassure : je ne suis pas une tare, une incapable.

 

Cette période de doute m'a permis de me poser beauuuuuucoup de questions, plus ou moins existencielles.

 

Bon, je n'ai pas trouver de réponse à toutes ces questions, mais ça m'a permis d'essayer de relativiser, de prendre du recul aussi (un peu).

 

D'ici peu, je vais être convoquée pour voir mes supérieurs.

 

Sur le coup, j'ai bien flippée. Mais très vite j'ai compris que je n'étais pas la seule concernée.

En fait, tous mes collègues vont passer sur le grill !

Haha !

 

Et ben d'un coup d'un seul, ça enlève un sacré poids !

 

Enfin "enlève un sacré poids", c'est relatif parce que du coup, je stresse moins, et j'ai retrouvé l'appétit ! Gros, l'appétit hein...

 

Mais je m'égare.

 

Je disais donc que je suis convoquée. Je sais déjà pourquoi (même si je ne devrais pas, mais j'ai des collègues qui font bien fonctionner radio moquette, la radio des potins de la boite).

 

Et là, ça me fait moins rire. Mon boulot (qui me plait tel qu'il est) va changer. Mes interlocuteurs aussi du coup. Avoir travaillé, échangé, monté des projets avec plein de gens différents m'avait permis d'avoir une relation de confiance et même un attachement avec certains (Non Monnsieur Ours, rien de plus que professionnel ;-)). Et là, je vais devoir arrêter avec certains et refiler tout ça à quelqu'un d'autre... J'ai un peu les boules.

 

De toute façon, je ne suis pas en position de force pour exprimer mon mécontentement, les décisions se prennent plus haut, nous, nous devons nous contenter de les suivre.

 

Alors on va suivre.

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by lil'mum - dans Le boulot
commenter cet article
6 mai 2012 7 06 /05 /mai /2012 14:25

J'ai un boulot qui me plait.

 

Enfin, sur le papier, il me plait.

La façon dont je travaille aussi me plait. Et les interlocuteurs avec lesquels je travaille apprécient aussi ma façon de faire et reconnaissent mes qualités et mes compétences.

 

Bref, je suis assez épanouie au boulot !

 

 

 

Enfin ça, c'était jusqu'à jeudi soir.

 

Mon boulot, vu par ma société était satisfaisant.

 

Désormais, il est insuffisant, insatisfaisant. On ne me reproche pas la qualité, mais la rentabilité.

Ce maitre mot qui guide beaucoup de choix dans le dégraissage des effectifs.

 

J'ai conscience de ne pas être aussi rentable financièrement que certains de mes collègues.

Par contre, je suis l'une des rares à faire passer la qualité et le sérieux avant tout.

 

J'ai abordé mon travail en y mettant beaucoup de moi. En me mettant à la place de mon interlocuteur et en essayant de répondre au mieux aux questions, aux besoins.

 

Il semblerait que j'ai une échéance de 3 mois.

3 mois pendants lesquels je vais devoir mettre de côtés certaines valeurs pour penser en prioité à la rentabilité.

 

Sans quoi je risque de perdre ma place.

 

Il y a peu, j'aurais certainement tourné les talons à ma société, refusant de m'assoir sur mes principes et préfèrant exercer mon travail en adéquation avec ma vision des choses.

 

Aujourd'hui, j'ai un Lutin. Un logement aussi. Des frais fixes quoi.

Et puis il n'y a pas tant de postes que ça, on ne m'attend pas à bras ouverts ailleurs.

 

Ce soir je suis stressée. Je ne veux pas risquer de perdre mon job. Mais je ne sais pas si je pourrai faire ce qu'on attend aujourd'hui de moi.

 

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article

Repost 0
Published by lil'mum - dans Le boulot
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Lil'mum
  • Le blog de Lil'mum
  • : Je remplis mon sac et parfois il déborde. Alors je le vide ici. Ce qui donne en vrac des coups de coeur, des coups de gueule, des choses inutiles (mais pas que) et parfois un peu d'humour.
  • Contact

  • lil'mum
  • Petite provinciale catapultée en région parisienne, je suis maman d'un lutin et accompagnée d'un ours. Et surtout d'un sac, que je vide dans ce blog ! Y'a de tout, de rien mais y'a beaucoup de moi en fait !
  • Petite provinciale catapultée en région parisienne, je suis maman d'un lutin et accompagnée d'un ours. Et surtout d'un sac, que je vide dans ce blog ! Y'a de tout, de rien mais y'a beaucoup de moi en fait !

 Un clic par jour pour soutenir mon blog, c'est ici : 

 

 

 

Recherche

Hellocoton

Ma Page sur Hellocoton

Retrouvez lil mum sur Hellocoton

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -