Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 avril 2013 4 18 /04 /avril /2013 09:42

Quand tu envisages d'acheter un bien immobilier, il y a quelques paramètres que tu peux connaître au préalable : l'environnement, la proximité des commerces, des écoles... Et puis ceux que tu ne peux pas maîtriser. Tes voisins.

 

Lorsqu'on a emménagé, on s'est retrouvé encadré de 2 voisins. Enfin 2 familles. A gauche, les discrets (sauf quand ils disputent leurs gamins), ceux à qui ont dit bonjour cordialement, mais sans plus (ce sont d'ailleurs eux qui vendent aussi). Et puis ceux de droite, ceux avec qui on a vite sympathisé et qui sont des amis maintenant.

 

Il se trouve que ces amis ont acheté une maison vachement plus loin. A 100m en fait. On les voit donc presque aussi souvent, ça ne change pas grand chose finalement (je peux toujours compter sur mon mojito comme je te le disais ici).

 

Mais puisqu'ils ont acheté un autre bien, ils ont du vendre leur ancienne maison. Depuis janvier, le changement de propriétaires a été signé. Les nouveaux n'ont pas emménagé tout de suite puisqu'ils voulaient faire "quelques" aménagements pour mettre la maison à leur goût. Normal quoi.

 

Ils font eux mêmes les travaux, et comme ils travaillent la semaine, leur temps libre est le WE et donc c'est aussi leur moment pour venir faire leurs "quelques" aménagements.

 

Ce que nous n'avions pas compris, c'était que le terme "quelque" est assez relatif en fait.

 

Lire la suite

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article

Repost 0
14 février 2013 4 14 /02 /février /2013 14:20

C'est peut être parce qu'il y a 15 jours j'ai fait un truc qu'on fait habituellement plus jeune, que la semaine dernière j'ai fait une soirée que je pensais faire plus vers 50 ans frappé. Question d'équilibre.

 

Cette soirée, c'est une soirée Tupperware.

Oui, oui, une soirée Tupperware tupperware, pas tupperware sex toys.

 

Cette marque me fait penser à ma grand-mère, qui doit avoir tout leur catalogue dans ses placards mais qui ne se sert que de 3 ustensiles.

Et c'est donc une marque que j'associe plus à personnes ayant la 50aine bien frappée qu'à des femmes jeunes et dynamiques, se fournissant en équipement de cuisine chez Ikéa.

 

Donc jamais je n'aurais cru un jour participer à l'une de ces fameuses réunions, jusqu'à ce qu'une copine m'envoie un texto pour m'informer qu'elle en organise une chez elle.

 

Passée la surprise, je me dis que finallement, pourquoi pas.

Moi qui ne suis jamais la dernière pour dépenser inutilement mes sous, je vois en cette soirée l'occasion de m'enflammer et de pouvoir accèder au statut de maitresse-de-maison-excellente-cuisinière grace à tous ces ustensiles aussi ingénieux qu'inutiles que je vais pouvoir m'acheter !

(L'ours me freinera assez vite en me disant que si je vais à cette soirée, c'est sans chèquier ni carte bleue)

 

Lire la suite

Partager cet article

Repost 0
22 janvier 2013 2 22 /01 /janvier /2013 08:00

Hou, en voilà un titre qui claque du slip !

 

Mais je ne sais pas comment l'intituler. Alors va pour un titre pourri.

 

Le voisin dont je parle, c'est lui. Mon point de vue le concernant est resté le même pendant longtemps : c'est un nombriliste. Tout tourne autour de lui, et si tu fais quelque chose comme lui, il le fait mieux que toi.

 

Comme je suis une personne civilisée et qui sait se tenir en société (et que ce voisin fait 2 têtes de plus que moi), je me retiens, les rares fois où je suis amenée à le voir, pour ne pas l'emplafonner.

 

Sauf qu'il est le papa d'une petite blondinette qui s'entend très bien avec mon Lutin. Et que nos minis aiment passer du temps ensemble.

Et sauf qu'il a beau m'être insupportable, il n'est pas le dernier pour proposer de t'aider quand t'es en galère de garderie (n'allez pas croire, ce n'est pas altruiste, ça lui permet juste de se faire mousser un peu et de pouvoir dire qu'il t'a vachement dépanné quand même ce jour où tu étais trop juste pour être à l'heure au centre).

 

Donc bref, on se fréquente.

Même que lui et sa femme nous ont invité dans... Lire la suite

Partager cet article

Repost 0
16 décembre 2012 7 16 /12 /décembre /2012 10:00

Il y a peu, j'ai écrit tout le bien que je pensais de toi, année 2012.

Sans méchanceté (enfin un peu quand même), je disais que je ne te regretterai pas, que tu étais désormais l'année la pire pour moi.

 

Je pensais qu'en écrivant ce post en décembre, tu n'aurais pas le temps de me refaire un coup de trafalgare.

 

Erreur !

 

Depuis mercredi, je commençais à nourrir l'espoir fou que finalement, tu ne serais pas si mauvaise, que finalement, un numérobis était en train de s'installer.

Pourquoi étais-je suffisamment folle pour espérer ?

Déjà un retard de mon RDV mensuel est un bon indicateur (bon, mais pas suffisant).

Les douleurs dans la poitrine, beaucoup plus intenses qu'en période "classique".

Cette fatigue aussi, qui m'a fait faire des siestes de 5h et des nuits de 10 (merci Monsieur ours pour m'avoir permis ces temps de sommeil énormes !).

Ces tiraillements dans le bas ventre. Bien différents de ceux que je peux avoir habituellement. Si, si, croyez moi, quand on souffre d'endométriose, les douleurs qu'on ressent sont bien bien intenses et n'ont rien à voir avec les sensations de tiraillement d'un utérus qui se met en forme...

 

Alors tous ces symptômes mis bout à bout m'ont fait espérer. M'ont presque fait culpabiliser d'avoir été aussi méchante avec toi 2012.

 

Hier, partagé entre l'envie de rester dans ce flou - la certitude de mon corps, sans la réponse nette d'un test - la raison a pris le dessus (ayant fait une GEU, mon gynéco m'avait expressément demandé de l'appeler dès que je saurais être enceinte afin de s'assurer que cette fois, l'embryon serait bien placé).

 

Alors hier, la décision fut prise de faire le-dit test ce matin.

 

Sauf que cette nuit, les tiraillements dans le bas ventre se sont clairement transformés en douleurs caractéristiques... Et au réveil, ce matin la couleur rouge ne laissait plus de place à l'espoir, ni même au doute.

 

J'ai hésité à faire le test quand même, au début pensant me rassurer et me dire que je ne suis pas folle, j'ai été enceinte, mais je fais de nouveau une fausse couche...

Et puis finalement, je ne sais pas ce qu'il valait mieux comme réponse de test. Qu'en aurais-je fais ?

S'il avait été négatif, ça aurait confirmé que mon corps me trahit, que je ne peux plus lui faire confiance.

S'il avait été positif, ça aurait confirmé une fausse couche... avec toutes les craintes et les doutes que ça engendrerait pour les éventuelles prochaines fois...

 

Finalement, à quoi m'auraient servi les résultats du test ? A rien, mis à part rajouter du désarrois, des questions inutiles auxquelles je n'aurais pas de réponses...

 

Mais une chose ce confirme : 2012, tu es une garce. Je te déteste.

 

Casse toi 2012, viens vite 2013 2

 

 

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article

Repost 0
11 juin 2012 1 11 /06 /juin /2012 21:57

Maussade.jpgHier, j'étais d'humeur... maussade.

 

Ce n'est que le soir que j'ai compris.

 

Que je me souviens.

Depuis 4 ans, à cette même date, je suis pas bien. L'année dernière, je m'étais même effondrée en larmes après avoir déposé Le Lutin à la crèche.

Pareil, je n'avais pas compris, pas fait le lien. Je ne comprenais pas pourquoi je me sentais si mal : mais c'était le 10 juin.

 

Il s'est passé quoi le 10 juin 2008 ?

Rien. Rien d'extra-ordinaire. Juste une fausse couche.

Une simple fausse couche.

 

Tellement simple et banale cette fausse couche que j'y repense encore, une boule au ventre en me rappelant la première goûtte de sang le 3 juin, l'appelle à la gynéco qui me répond que "bon, ben faut attendre, je peux rien faire pour vous, si vous voulez, faites une échographie", l'échographie qui permet de voir que pour le moment tout va bien, les battements de son coeur, l'attente pendant 1 semaine et ce sang toujours présent.

Puis finalement, ce 10 juin. Plus de sang, les urgences, l'échographie, l'interne qui n'est pas sûr, qui ne voit pas d'activité cardiaque et que me demande de revenir dans 1 semaine pour controler.

Et puis cette douleur au ventre, ces toilettes dans lesquelles je sens mon embryon me quitter.

 

C'est certainement très banale une fausse couche. Pour les professionnels de santé. Mais pour les couples qui le vivent, c'est une épreuve. Physique et morale.

 

Avant cette fausse couche, Monsieur Ours et moi avons eu largement le temps de nous projetter, de nous imaginer parents, de donner un surnom, Petit Citron, à ce petit bout de vie qui était dans mon ventre.

 

Ca a été très dure pour nous 2. faire le deuil de cette grossesse et de notre bébé fantasmé. Faire le deuil de notre futur statut de parents.

Craindre qu'on ne sera jamais parent, que ça ne marchera pas.

 

Bien sûre que parent, nous le sommes devenu. On a un magnifique Lutin, plein de vie et de joie, qui nous remplit de bonheur.

 

Mais on a aussi un petit citron auquel on pense encore.

 

Depuis, on a joué de malchance.

Il y aura bientôt 1 an, sera le triste anniversaire de ma 2ème fausse couche. En novembre, celui de ma 3ème. En janvier, celui de ma grossesse extra utérine. Triste énumération.

 

Mais au moins j'ai désormais un gynéco qui m'écoute et me comprend. Qui ne considère pas que les fausses couches soient anodines.

 

Je sais qu'il y a tout un tas d'autres évènements qui peuvent paraitre "plus" graves aux yeux de certains. Mais parce qu'il y a pire, on peut se permettre de ne pas ou peu considérer la fausse couche ?

 

Je sais que je suis lu par au moins un professionnel de santé. Ne prends pas mal cet article, je ne pense pas que tu sois de ceux que je fustige ;-*

 

 

 

 C'était mon pavé dans la mare de la Mère Cane

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article

Repost 0
1 mars 2012 4 01 /03 /mars /2012 22:31

Non, je ne viens pas annoncer que je suis enceinte.

 

C'est juste que cette question devient récurrente. Hé oui, Le Lutin à 2 ans et demi alors il faudrait peut être pas trop trainer quoi...

 

Beaucoup de personnes se permettent cette intrusion dans ma vie.

Oui, pour moi cette simple question est intrusive. Pour plusieurs raisons.

 

Dabord parce qu'elle implique qu'on souhaite un 2ème enfant.

Avoir un seul enfant serait une tare, dans notre société il faut être au norme et visiblement la norme, c'est d'avoir 2 enfants, éventuellement 3. Parce que un seul, tu comprends, c'est en faire l'enfant unique, le promettre à un caractère capricieux, égoiste...

Donc si je ne souhaite qu'un seul enfant, visiblement je serais stigmatisée par certaines personnes.

 

Ensuite, parce que cette question implique que dès lors qu'on souhaite un enfant, on tombe enceinte rapidement.

Dans le domaine de la grossesse, le seul élément sur lequel on peut agir je pense c'est justement le fait de NE PAS tomber enceinte (et encore).

Il est vrai des femmes arrivent à tomber enceinte rapidement et à mener une grossesse à terme sans soucis...

Mais il y a les autres. Celles qui n'arrivent pas à tomber enceinte. Celles qui font des fausse-couches. Celles qui font des grossesses extra-utérine, celles qui subissent des IMG. Celles qui subissent un deuil périnatal... Et pour les plus malchanceuses, celles qui cumulent.

 

Déjà avant Le Lutin j'avais eu beaucoup de fois ce genre de questions :

 

 - "et le bébé, c'est pour quand ?" Attends, laisse moi regarder mon agenda. Ben tiens, entre mon projet "te péter la gueule" et mon séminaire "apprendre à t'exploser contre le mur", j'ai une possibilité. 

 

"faut peut être y penser ?" Ha ben oui, tiens. Heureusement que tu 'en parles, j'ai failli oublier dans ma To Do List. Ben tiens la prochaine fois que j'écarte les jambes, j'essaie de sélectionner un ovule et un spermatozoïde et hop !

 

-"Ne traine pas trop pour faire un enfant parce qu'après c'est plus compliqué". C'est déjà compliqué.

 

-"T'as une maison avec plusieurs chambres, faudrait peut être les remplir." Heuuu, oui. Je pensais que des meubles feraient l'affaire, mais finalement, avoir un bébé à poser sur la table à langer, ou dans le lit, c'est pas mal comme objet de déco... Je vais donner l'idée à Valérie Damidot tiens.

 

Ce qui me surprend (enfin surtout qui m'enfonce 6 pied sous terre), c'est que ces remarques surviennent souvent lorsque notre douleur est encore jeune. A croire que les gens ont un 6ème sens. Mais l'interprêtent mal.

 

Volontairement je suis anonyme sur mon blog et j'en profite pour hurler par écrit : STOP ! Oui je veux un 2ème enfant. Et même un 3ème. Mais il ne suffit pas de vouloir pour pouvoir. Parfois il y a des étapes plus ou moins douloureuses qu'il faut surmonter. Sans avoir la certitude que "la prochaine fois sera la bonne" (vous l'aurez compris, là aussi, je grince des dents).

Partager cet article

Repost 0
15 février 2012 3 15 /02 /février /2012 11:40

Ce début d'année a été marqué par un faux départ.

 

Faux départ d'une bulle d'amour qui s'est mal logée et qu'on m'a retirée en urgence alors que tout mon corps pleurait des larmes et du sang.

 

Bref, l'autre soir alors qu'il faisait -10°C je passe en voiture à côté d'un voisin. On n'a pas d'affinité particulière puisque c'est un abruti mais il caille. Alors je m'arrête, lui propose de le ramener et il monte dans ma citrouille.

 

Lui : "Ca va ?"

Moi : " mouais".

Lui : " oui j'ai appris pour toi"

 

Hou, lui qui aime avoir l'attention sur sa petite minable personne, serait il capable d'un peu de compassion ?

 

 Lui : "nous c'est pareil. On a un début d'année stressant"

 

Dans ma tête je me dis que merde, c'est dur, je l'apprécie pas plus que ça, mais bon. Que sa femme soit passée par le même stade que moi, ça m'attriste.

 

Pas longtemps ceci dit :

 

Lui de continuer : "on doit signer demain un compromis de vente pour une nouvelle maison, mais tu sais, tant que ce n'est pas signé, on n'est sur de rien alors on est stressé, on dort pas".

 

Heeuuuu ?!?!

 

Ai-je été déconnectée pendant un temps indéterminé qui expliquerait que j'ai perdu le fil de la conversation et qu'on en soit venu à parler de son projet immobilier ?

 

Non, c'est juste que mon connard de voisin veut qu'on parle de lui. Seulement de lui .

 

Parce que oui, c'est tout à fait pareil que moi. Entre ma grossesse qui ne pouvait pas continuer et qui a faillit me tuer et la signature de ta maison, c'est du pareil au même.

 

Je ne sais pas pourquoi je ne l'ai pas jeté en dehors de ma citrouille (enfin si, parce qu'on était arrivé). J'ai eu envie de l'accrocher à ses volets telles les pancartes "à vendre". J'ai surtout pleurer (encore une fois).

 

Très cher abruti de voisin, sache qu'il est possible que je ne te salue plus pendant un certain temps, que je ne te propose plus de te ramener (surtout si il fait -15°C), et surtout, surtout que je ne te proposerai pas mon aide pour ton déménagement.

 

Ne vous méprenez pas. Je peux comprendre que l'achat d'un bien immobilier puisse être stressant, que c'est des incertitudes, un énorme engagement. Dans son cas, il déménage avec sa famille pour avoir plus d'espace. C'est donc plutôt une chouette aventure, un beau projet qui se construit, qu'il construit avec sa famille.

 

Moi, ma petite bulle d'amour à explosée, explosant avec elle les projets, explosant notre coeur surtout.

 

Alors non, définitivement non, ce n'est pas pareil.

Partager cet article

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de Lil'mum
  • Le blog de Lil'mum
  • : Je remplis mon sac et parfois il déborde. Alors je le vide ici. Ce qui donne en vrac des coups de coeur, des coups de gueule, des choses inutiles (mais pas que) et parfois un peu d'humour.
  • Contact

  • lil'mum
  • Petite provinciale catapultée en région parisienne, je suis maman d'un lutin et accompagnée d'un ours. Et surtout d'un sac, que je vide dans ce blog ! Y'a de tout, de rien mais y'a beaucoup de moi en fait !
  • Petite provinciale catapultée en région parisienne, je suis maman d'un lutin et accompagnée d'un ours. Et surtout d'un sac, que je vide dans ce blog ! Y'a de tout, de rien mais y'a beaucoup de moi en fait !

 Un clic par jour pour soutenir mon blog, c'est ici : 

 

 

 

Recherche

Hellocoton

Ma Page sur Hellocoton

Retrouvez lil mum sur Hellocoton

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -